Les sept contraintes des systèmes d’informations cliniques

Deux types de systèmes d’information se côtoient dans les établissements de santé : les systèmes administratifs et les systèmes cliniques. Les produits d’Imagem font partie de la deuxième catégorie, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas droit à la défaillance puisqu’ils sont nécessaires aux opérations cliniques courantes. Ils jouent un rôle critique. Sans eux, il est impossible à l’établissement de santé de mener à bien sa mission.

Les produits d’Imagem utilisent le système d’ADT (Admission, Départ, Transfert) pour obtenir les informations au sujet des patients. C’est la première action imposée si l’on vise la préservation de l’intégrité. Le système fait appel aux bases de données des index patients maître (IPM) pour accéder aux données concernant les patients et procède au flux de travail par automatisation. Cet index des patients est entretenu et validé par les archivistes de l’établissement. Nous nous référons à lui pour éviter le dédoublement de dossiers.

Les systèmes d’information jouent un rôle crucial, exercé dans des  contraintes considérables. Ils doivent :

  1. Prévoir les difficultés et limitations quant aux mises à jour et améliorations du système, en raison de la coordination requise pour arrêter les systèmes cliniques qui ont besoin de continuité de fonctionnement ;
  2. Être en mesure de supporter un nombre important de transactions à tout moment ;
  3. Supporter un taux élevé de concurrence puisque différents professionnels de la santé peuvent avoir à entrer de nouvelles informations ou en modifier ;
  4. Journaliser toutes les transactions (« logs ») afin d’être en mesure de savoir ce qui s’est passé en tout temps, ce qui permet de rejouer les événements, de comprendre les bogues et assurer l’intégrité des informations ;
  5. Assurer l’intégrité des informations en tout temps, même en situation de consultation concurrente ;
  6. Rendre les informations accessibles en tout temps, même en situation de consultation concurrente ;
  7. Garantir une vitesse d’affichage des données, peu importe la quantité d’informations à chercher dans plusieurs bases de données différentes.

La bonne information doit circuler afin d’être disponible aux professionnels que le patient rencontrera lors de son séjour dans un établissement de santé. Une erreur logicielle dans le domaine des technologies de l’information appliquées à la santé a le potentiel de graves conséquences. Une étape primordiale d’une nouvelle installation consiste donc à s’assurer de l’interopérabilité de tous les logiciels, bases de données et systèmes.

Chaque transaction doit donc respecter le bon fonctionnement de la base de données afin que les modifications entrées soient enregistrées et accessibles à tous les professionnels autorisés.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Consultation concurrente

Consultation électronique d'une page ou de données par plus d'un utilisateur au même moment.

Journalisation

Enregistrement automatique, daté et classé par ordre chronologique, de toutes les actions effectuées dans un logiciel ou un système.

x